LA THÉRAPIE BRÈVE

 

La Thérapie Brève

Comprendre la Thérapie Brève

La thérapie brève appartient au domaine de la psychothérapie comportementale.

Elle traite, sur une durée réduite, un certain nombre de troubles et de pathologies. Elle correspond à une recherche de résultat et de changement plus qu’à une recherche des causes et origines de la problématique.

Cette forme de thérapie est née aux États-Unis, dans les années d’après-guerre. Elle est le fruit d’un travail de recherche mené par l’école de Palo Alto.

Elle se différencie d’une psychanalyse ou d’une psychothérapie traditionnelle, en ce sens que, comme l’évoque son nom, sa durée est limitée dans le temps : en générale une thérapie brève ne dépasse pas une dizaine de séances.

Il y a plusieurs sortes de psychothérapie brèves qui se référent à plusieurs modèles théoriques (psychanalytique : Balint ; Malan ; Sifneos, Gilliéron, etc. ; systémique ; behavioriste, etc). Le modèle psychanalytique a encore développé des traitements brefs pour des enfants (Winnicott, Filippo Muratori & Francisco Palacio Espasa, etc.).

Une de ses formes est née aux États-Unis dans la mouvance systémique après la Seconde Guerre mondiale, inspirée principalement par les travaux du psychiatre et psychothérapeute Milton Erickson, il s’agit de l’hypnose Ericksonienne. La thérapie brève systémique et stratégique a développé une autre forme de thérapie systémique brève, la programmation neurolinguistique est elle d’inspiration behavioriste et la Thérapie Brève centrée sur la solution (Carl Rogers) et l’EMDR sont inspirées par la mouvance « humaniste ».

La Thérapie Brève Systémique est plus qu’une technique de communication efficace. Elle se présente comme une possibilité d’effectuer les changements recherchés au sein d’un groupe (social, familial, professionnel, etc).

L’hypnose Ericksonienne

Milton Erickson, né le à Aurum (Nevada) et mort le à Phoenix (Arizona), est un psychiatre et psychologue américain qui a joué un rôle important dans le renouvellement de l’hypnose clinique et a consacré de nombreux travaux à l’hypnose thérapeutique. Son approche innovante en psychothérapie repose sur la conviction que le patient possède en lui les ressources pour répondre de manière appropriée aux situations qu’il rencontre : il s’agit par conséquent d’utiliser ses compétences et ses possibilités d’adaptation personnelles. Atteint de poliomyélite à l’âge de dix-sept ans, Erickson a été une figure emblématique du « guérisseur blessé », expérimentant sur lui-même, lors de sa rééducation, certains phénomènes qu’il met ensuite en application dans l’hypnose thérapeutique. Il est considéré comme le père des thérapies brèves.

La Thérapie Brève systémique et stratégique

En 1959 le psychiatre Donald D. Jackson crée le Mental Research Institute (MRI) de Palo Alto avec Virginia Satir et Jules Riskin. Ils sont rejoints en 1961 par Paul Watzlawick et en 1962 par John Weakland, Jay Haley et Richard Fisch.

En 1965, Richard Fisch crée le Centre de Thérapie Brève au sein du MRI, dans le but d’élaborer des protocoles thérapeutiques visant à soulager les patients en un maximum de 10 séances. L’équipe du Centre de Thérapie Brève (Fisch, Wealkand et Watzlawick) élabore au cours des années une méthode de résolution des problèmes psychologiques fondée sur une conception interactionnelle du comportement et sur l’utilisation de techniques spécifiques de changement. C’est en 1974 qu’ils publient un premier ouvrage collectif présentant leur approche: Changements: Paradoxes et Psychothérapie. Il sera suivi, en 1982, par Tactiques du changement: thérapie et temps court.

Pour Watzlawick, « nous faisons nous-mêmes notre malheur », en nous efforçant de reproduire des solutions qui se sont avérées efficaces par le passé alors que notre contexte de vie s’est modifié. Le travail du thérapeute consiste à amener ses patients à renoncer à leurs « tentatives de solution » infructueuse. Il peut y parvenir en modifiant leur perception du problème (recadrages) ou par le biais d’expériences nouvelles souvent induites par des recommandations du thérapeute (injonctions comportementales ou tâches thérapeutiques). Cette approche psycho-relationnelle thérapeutique s’est également développée dans les domaines du travail social et de la résolution de problèmes au sein des entreprises et des organisations.

Les principaux successeurs de l’équipe de Palo Alto sont le Centre de thérapie stratégique d’Arezzo, dirigé par Giorgio Nardone et l’Institut Gregory Bateson de Liège, dirigé par Jean-Jacques Wittezaele, tous deux fondés en 1987.

La Programmation Neurolinguistique

Gregory Bateson présentera en 1974, Richard Bandler et John Grinder (les fondateurs de la programmation neuro-linguistique – PNL) à Milton Erickson, qu’ils vont modéliser. Ils publieront ensuite Patterns of Hypnotic Techniques of Milton H. Erickson – tome 1 et 2. Ils modéliseront également la démarche de thérapie de couple de Virginia Satir (école de Palo Alto) avec laquelle ils publieront Changing With Families. Ils vont, dès 1976, faire des démonstrations publiques, par exemple, du modèle de résolution des phobies (double-dissociation) en 10 minutes.

Se former à la Thérapie Brève consiste donc à se former à ces outils que sont l’Hypnose Ericksonienne et la  PNL Programmation Neurolinguistique.

Tous nos stages et formations en Thérapie Brève sont proposées à Lille, Paris, Strasbourg, Lyon et Marseille.

Formations Hypnose

Formations PNL